Contraception

Prescription d’une contraception

Les consultations de suivi gynécologique sont l’occasion d’aborder la contraception. L’idée étant de vous présenter les différents mode de contraception, de vous conseiller et de vous aider à choisir la contraception qui convient le mieux.

La pilule

La pilule est une méthode contraceptive hormonale. Elle consiste en la prise d’un comprimé à prendre quotidiennement et à heure régulière pendant 21 jours ou 28 jours selon le type de pilule. La pilule est délivrée sur ordonnance et peut être remboursée par la Sécurité sociale, selon le modèle prescrit.

Le patch contraceptif

Le patch se colle sur la peau et se change une fois par semaine pendant trois semaines. Un arrêt d’une semaine est ensuite observé. Vous restez protégé d’une grossesse non désirée même pendant cette période d’arrêt. Chaque nouveau patch doit être appliqué à un endroit différent du précédent. Il s’obtient sur ordonnance et n’est pas remboursé par la Sécurité sociale.

L’implant contraceptif

L’implant contraceptif est un bâtonnet cylindrique de 4 cm de long et 2 mm de diamètre. Il est inséré sous la peau d’un bras par une sage-femme et peut rester en place pendant trois ans. Il peut être retiré par une sage-femme dès que la femme le désire. L’implant est délivré sur ordonnance et remboursé à 65 %.

L’anneau vaginal

L’anneau vaginal est placé comme un tampon au fond du vagin et reste en place pendant trois semaines. On le retire la 4e semaine avant de le remettre la semaine suivante. Il s’obtient sur ordonnance et n’est pas remboursé par la Sécurité sociale.

Le dispositif intra-utérin (communément appelé stérilet)

Le stérilet est inséré dans l’utérus pour une durée de cinq à dix ans lorsque c’est un modèle en cuivre, et de cinq ans pour le stérilet à la progestérone. Il peut être posé chez les femmes n’ayant jamais eu d’enfant.  Il peut être enlevé par une sage-femme dès que la femme le désire. Le stérilet est délivré sur ordonnance et certains modèles sont remboursés à 65 %.

Les préservatifs masculins et féminins

Les préservatifs sont les seuls moyens de contraception qui protègent des infections sexuellement transmissibles (IST) et du sida. Ils s’utilisent au moment du rapport sexuel (le modèle féminin peut être placé dans les heures qui précèdent). Il faut toujours vérifier que le préservatif porte le label CE. Deux marques de préservatifs sont délivrées sur et sont remboursées par la Sécurité sociale.

Le diaphragme et la cape cervicale

Le diaphragme et la cape cervicale sont en latex ou en silicone. On les utilise en association avec une crème spermicide pour une meilleure efficacité. Ils se placent au niveau du col de l’utérus, avant les rapports sexuels, et doivent être laissés au minimum 8 heures après. Ils empêchent ainsi l’ascension des spermatozoïdes par le col de l’utérus, tandis que le spermicide les détruit. Leur utilisation nécessite une démonstration par une sage-femme.

Les spermicides

Les spermicides sont des substances chimiques qui détruisent les spermatozoïdes. On les trouve sous forme de gel, d’ovule ou d’éponge. Ils doivent être introduits dans le vagin juste avant le rapport sexuel. Les spermicides sont disponibles sans ordonnance et ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale.

Les méthodes de stérilisation à visée contraceptive

Ces méthodes peuvent être envisagées chez des personnes majeures, hommes ou femmes. Elles provoquent une stérilité considérée comme définitive. L’intervention doit résulter d’une décision personnelle et se déroule dans un établissent de santé.