Interruption volontaire de grossesse (IVG)

La méthode d’avortement par médicaments peut être pratiquée :

  • Dans un établissement de santé (hôpital, clinique privée).
  • Par un médecin ou sage-femme de ville (cabinet médical, centre de santé, centre de planification et d’éducation familiale).

L’IVG est remboursée par la sécurité sociale à 100%.

Quel délai?

La loi autorise l’interruption volontaire de grossesse (IVG) jusqu’à 12 semaines de grossesse (14 SA).
La prise en charge médicamenteuse en ville n’est possible que jusqu’à 5 semaines de grossesse (7 SA).

Les méthodes d’IVG

Comment se passe l’IVG médicamenteuse?

Deux médicaments différents sont à prendre à 36 – 48h d’intervalle : la mifépristone, puis le misoprostol. Ces médicaments vous sont remis par la sage-femme.

Le jour où vous prenez le 1er médicament (mifépristone) et le lendemain , il n’y a habituellement pas de réactions importantes. Vous pouvez saigner un peu. Très rarement vous pouvez saigner plus abondamment avec quelques douleurs. N’hésitez pas à prendre les antidouleurs qui vous ont été prescrit. Vous pouvez mener vos activités normalement.

Le jour où vous prenez le 2ème médicament (misoprostol), il y aura des saignements qui peuvent être plus abondants que les règles. Cela peut s’accompagner de douleurs, comme des douleurs de règles ou plus fortes. Des effets indésirables sont possibles : nausées ou vomissements, parfois des diarrhées, une poussée de fièvre à 38°C. Ces symptômes ne durent que quelques heures. L’avortement se produit le plus souvent dans les 4 heures qui suivent la prise du médicament. Il aura lieu parfois plus tardivement (jusqu’à 3 jours). Même si vous avez déjà saigné après la prise du premier médicament, il est indispensable de prendre le second comme prévu. En effet, le 1er médicament a bloqué la grossesse. C’est le 2ème médicament qui provoque les contractions et l’expulsion de l’embryon.

Un contrôle de réussite de l’IVG est effectué 15 jours après, par échographie ou prise de sang.